Communiqué de presse

Yannick KERLOGOT nommé Conseiller délégué aux langues et cultures bretonnes et gallèses

Alain CADEC, Président du Département des Côtes d’Armor, a proposé en Commission permanente ce lundi 17 octobre la nomination de Yannick KERLOGOT (canton de Guingamp – Indépendant) comme Conseiller délégué aux langues et cultures bretonnes et gallèses.

« Yannick KERLOGOT, conseiller départemental du canton de Guingamp, est un élu identifié sur la thématique des cultures et langues bretonnes et gallèses. Il est engagé depuis longtemps dans ce tissu associatif et sera donc un relais important de nos partenaires auprès de la collectivité. Il sera conseiller délégué auprès de Thierry SIMELIERE, vice-président chargé de la culture et du patrimoine.

 

La politique en direction des cultures bretonnes et gallèses est désormais intégrée à l’ensemble des politiques culturelles départementales , qu’il s’agisse du soutien à la création, à la médiation ou à la diffusion. Le Département accompagne les structures d’enseignement et d’éducation, mais aussi celles qui œuvrent en direction du patrimoine culturel immatériel de la Bretagne.

 

Parce que les cultures bretonnes et gallèses font partie de notre identité et prennent une place importante dans le cœur des Costarmoricains, je souhaite que le Département renforce sa place dans le champ culturel et linguistique. La nomination de Yannick KERLOGOT en constitue aujourd’hui un marqueur fort. »

 Alain CADEC

Président du Département des Côtes-d’Armor Député européen

————————————————————————————————————–

L’occasion m’est donnée, à travers cette délégation, de rappeler le formidable atout que compte notre département : celui de la pluralité, celui de la diversité. Je pense à ces variétés linguistiques et culturelles qui donnent aux Côtes d’Armor et, plus globalement à la Bretagne bien entendu, une singularité qui doit être vécue comme une chance , celle d’une identité plurielle, enracinée mais ouverte aux autres, ouverte au monde et ne pouvant que favoriser l’économie et le lien social.

20160917_175127

Le 17 septembre dernier, à Carhaix, la Confédération Kendalc’h, à laquelle j’appartiens, s’est vu remettre la médaille de l’Institut Culturel de Bretagne pour le remarquable travail réalisé autour de la malette pédagogique « la famille Pikett » destiné à sensibiliser nos jeunes à la culture de notre région. Une version en breton est en cours d’édition. Un coup de chapeau aux chevilles ouvrières de ce projet que sont Robert et Françoise Raulo, fervents défenseurs de la culture gallèse… et bretonne !!

Entendons-nous bien : prendre en compte cette spécificité n’est en aucun cas un signe de repli ou de choix communautariste, ni une démarche nostalgique en lien avec le seul passé des traditions. Il s’agit au contraire de vivre notre société contemporaine sous le signe du pluriel, en dépassant l’unicité, l’uniformité.

Nolwenn Korbell, Kristmen sont des artistes bretonnants qui démontrent aujourd’hui combien la culture et la langue bretonne sont inscrites dans notre contemporanéité. Le chanteur Obret Alie, le groupe « Beat Bouët trio » , les préchous d’gallo le sont tout autant pour le Gallo.

Si notre département a effectivement soutenu les cultures bretonnes et gallèses ces dernières décennies (l’occasion pour moi de saluer en particulier l’action qui a été celle de Christian Provost ), la délégation qu’a décidé d’installer le  Président, tant en matière culturelle mais surtout linguistique, est une première. Je l’acte comme un choix politique volontariste. Cette mission qui m’est confiée (et qui, comme mes deux autres collègues délégués, ne fait pas l’objet d’une indemnité complémentaire) a été votée par mes collègues de la majorité et du groupe communiste (les Socialistes ayant fait le choix de ne pas participer au vote). J’ai accepté cette délégation avec d’autant plus d’intérêt qu’elle a été confiée à l’élu indépendant que je suis et que je resterai. Je n’entre pas dans l’Exécutif de l’Assemblée, je serai en collaboration directe avec Thierry Simelière et ses services sur les seuls sujets qui me sont délégués. A travers son choix, je tiens à souligner la démarche d’ouverture qui est celle du Président Cadec.

A mes yeux, il n’y a pas de projets linguistiques et culturels de droite ou de gauche, il y a , ou non, une volonté de prendre en compte un sentiment d ‘appartenance à la Bretagne. Le finistérien Jean-Yves Cozan en son temps, comme Jean Michel Le Boulanger aujourd’hui (dont les écrits sont pour moi des références) l’ont bien compris et restent des modèles consensuels à mes yeux.

Je suis  issu du milieu associatif culturel, c’est en son sein que j’ai appris les principes de citoyenneté et les vertus de l’éducation populaire. Dans le cadre de cette délégation, j’entends garder un contact privilégié avec ces bénévoles, femmes et hommes, qui font la force du milieu associatif, aujourd’hui fragilisé et pour lequel les politiques doivent rester vigilants. L’engagement individuel change de forme, l’implication du citoyen se fait davantage sur des événements ponctuels et non plus à travers un engagement « au long cours ». Il faut en prendre acte… et adapter le soutien aux assos. Garder un contact avec ces dernières permet de faire  remonter les doléances de terrain. En lien avec le Vice-Président Simelière auquel est rattaché cette délégation, et en lien avec les moyens qui sont les nôtres, nous chercherons à développer ce que Jean Michel Le Boulanger, dans son remarquable « Manifeste pour une France de la Diversité » (paru chez Coop breizh en août dernier) décrit comme un « humanisme de la diversité adapté aux identités composites de notre temps ».

Un diviz pouezhus a oa bet  kemeret gant ar presidant Cadec : kinnig un dileuriadur evit yezhoù ha sevenadurioù brezhoneg ha gallaoueg.

Gant ur spered digor ha gwrizienneg a oa bet soñjet ar raktres-se : diorren ur breizhadelez  lies. Ur chans eo ‘vit an départamant Aodou an Arvor. Bed ar gevredigezioù ne vo ket disoñjet : ret vo kenlabourat gantañ ha selaou e kinnigoù a-raok kemer divizioù d’am ma soñj, ‘vel ma vez graet, ‘vit ar brezhoneg, e departamant Penn ar bed, tro dro Solange Creignou, an eil-brezidantez.

Gwelout piv a gomz brezhoneg ha gallaoueg, piv ‘neus c’hoant da zeskiñ brezhoneg ha gallaouek ‘ba ti an departamant, diorren plas ar yezhoù-se gant ar re-vihan, ar yaounkiz, ar re-gozh , e-barzh hon savadurioù, hon dieloù, ha dres vras, e vuhez foran….

Setu skouerioù oberoù fetis ‘vo moien d’ober. Krogomp’ta.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

merci de réaliser ce calcul pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.