fusion Guingamp-Grâces, une manière de faire bien particulière…

Les deux maires Le Goff ont initié depuis janvier une réflexion sur une possible fusion entre leurs communes, moyennant des rencontres qui se voulaient « discrètes » mais qui ont très vite fuité dans la presse. Bien entendu les 4 minorités des  deux communes concernées n’ont pas été informées du projet; il s’agit bien d’un dossier porté par les deux majorités PS.

Dont acte.

Sans nouvelles officielles de Philippe Le Goff sur le sujet, je l’ai interrogé dans le cadre des questions orales du dernier conseil municipal qui s’est tenu le 28 mars dernier. Après trois longues heures consacrées à l’ordre du jour de la séance, je lui ai demandé ce qu’il en était de cette fusion projetée et lui ai fait part de notre regret, associant les élus de Guingamp Autrement, de ne pas avoir informer les minorités. Réponse en forme de langue de bois :  » vous serez associés, rien n’est décidé ».  Je lui ai rappelé que seulement 12 semaines nous séparaient de la date du 30 juin avant laquelle les fusions doivent être décidées pour bénéficier d’un bonus financier par l’Etat. Et là, qu’elle ne fut pas notre surprise : on nous annonce une réunion à l’attention des deux conseils municipaux le mardi … suivant, avec Loïc Cauret, maire de Lamballe pour témoigner. Sans question orale de notre part, nous n’aurions pas eu d’infos supplémentaires sur cette réunion, si ce n’est la convocation reçue par mail le lendemain matin… à 8h30.

Nous nous sommes rendus à cette réunion sous la houlette du Maire de Lamballe. La forme donnée à cette séance de travail était des plus maladroites : les deux maires encadrant le « vénérable » Cauret sur scène (fauteuils, table basse, micros) et les élus de base dans la jauge du théâtre du Champ au Roy, trop grande pour l’occasion. Une salle réunissant l’ensemble des personnes autour d’une table aurait été autrement plus judicieuse et symboliquement plus pertinente, comme au  centre social, dans l’une des salles des locaux associatifs de Roudourou, de la Madeleine, de Castel Pic.  Les lieux ne manquent pas à Guingamp… comme à Grâces.

20160405_194016

Loïc Cauret, maire de Lamballe, président de la communauté de communes de Lamballe, venu témoigner de la fusion réalisée dans sa commune en 2013, encadré par les deux maires de Guingamp et Grâces.

Un film de  l’AMF de 15 mn nous est projeté, présentant des élus témoins de fusions de communes en Maine-et-Loire notamment. Puis une prise de parole de près d’une heure de Loïc Cauret avant d’entamer enfin une série de questions réponses avec la salle.

Les élus de Guingamp Autrement ont fait part de leur adhésion au principe de fusion, tout en regrettant l’absence des autres communes et tout en revendiquant une consultation référendaire de la population. La réponse de Loïc Cauret a été sans appel : pas de consultation, pas de référendum. 90 % des fusions qui se sont faites récemment l’ont été par la seule décision des élus, évitant par la même le risque d’une faible participation des électeurs, mobilisant surtout les opposants…. Nous avons rappelé qu’il y avait urgence à ouvrir la décision à la population à un moment ou la défiance envers les élus n’a jamais été aussi grande. Nous avons défendu l’idée qu’avec de la pédagogie, un projet porté par l’ensemble des élus des deux conseils municipaux avait tout lieu d’être validé par les citoyens. Pour toute réponse, il nous a été rappelé la manière de faire qui sera adoptée : les maires initient, informent leurs élus, puis leurs agents et enfin la population. Nous sommes restés sur notre faim mais avec, malgré tout, l’intention de participer aux réunions à venir pour lesquelles aucun calendrier ne nous a été communiqué.

20160406_174346

Réunion d’information à l’attention des agents des deux collectivités qui s’est tenue hier à Grâces, sans en informer les minorités….

Rebondissement, hier, mercredi, lorsqu’à 16h30 nous apprenons qu’une réunion allait se tenir à 17h à l’attention des agents des deux collectivités à la salle socio-culturelle de Grâces. Autant la démarche reste intéressante bien entendu, autant notre frustration était grande sachant que la veille, en réunion,  aucune information dans ce sens ne nous avait été donnée. Désolant… Difficile de garder une motivation quant on mesure que la décision est déjà prise (l’esprit de la réunion à l’attention des employés des deux communes l’illustrant suffisamment). Pas de concertation, ni des élus des minorités, ni de la population : on est bien dans des pratiques partisanes d’un autre temps. Bien sûr il y aura des réunions publiques, non pas pour partager la décision mais uniquement pour RASSURER. On reste bien là dans une vision de l’élu maire, visionnaire, qui sait ce qui est bon pour sa commune mais qui surtout ne prend pas le risque de consulter ses citoyens. On avait tout à gagner à associer dès le début l’ensemble des élus (les minorités guingampaises se sont toutes exprimées à plusieurs reprises sur leur volonté de voir émerger une Commune Nouvelle). Quoi de mieux qu’une proposition portée par les conseils municipaux dans leur ensemble et soumise à la décision des citoyens ?

Difficile dorénavant de rester mobilisé pour un projet déjà décidé et non participatif.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

merci de réaliser ce calcul pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.