Hommage rendu par les élus du Conseil Départemental aux victimes de l’attentat de Nice…

Hier, lundi 18 juillet, les élus du Conseil Départemental se sont retrouvés à l’hémicycle pour procéder à une Décision Modificative du budget 2016 avant d’entamer une Commission Permanente. En préambule, le Président Cadec a tenu, à juste titre, à rendre hommage aux victimes de la tuerie de Nice. Au-delà des clivages politiques, l’Assemblée a connu un moment de concorde à travers la prise de parole des porte-paroles de la Majorité et de la Minorité. Le Président a tenu  à ce que Laurence Corson et moi-même puissions porter la voix  de notre binôme au cours de ce moment solennel. Je l’en remercie. Sans appartenir à un groupe politique, il a reconnu par la-même la spécificité de notre indépendance.

Je vous propose de prendre connaissance du propos que j’ai tenu et dans lequel Laurence et moi appelons à une solidarité sans faille.

20160718_115959

Rassemblement des élus et du personnel du Conseil départemental et de la Préfecture le lundi 18 juillet à midi en présence d’Alain Cadec et du Préfet.

——————————————————————————————————————–

« Près de 250 morts depuis janvier 2015, un nouvel hommage rendu dans cet hémicycle à de nouvelles victimes du terrorisme…. Nous sommes bel et bien dans un contexte exceptionnel, que l’on qualifie de guerre.

Nous sommes en guerre… Engagés dans un combat contre une idéologie obscurantiste qui détourne l’homme du sens humain . Cet obscurantisme se nomme le fondamentalisme islamique,  le djihadisme salafiste…

Des hommes, perdus, fragiles, non reconnus font le choix de tuer en masse pour donner un sens à leur vie, après s’être radicalisés, brutalement désormais…

L’auteur de cette dernière barbarie est présenté par les médias comme un mégalomane, égocentrique, adepte du selfi, adepte de fraîche date des thèses obscurantistes ….

Comment en est-on arrivé là…. ? Interrogeons-nous suffisamment notre société française, contemporaine, occidentale sur ses modes de fonctionnement ? Consacrons-nous suffisamment de temps à la réflexion, aux propositions pour lutter contre ses dérives ?

L’une d’entre elles retient particulièrement notre attention :

celle de la société de l’individualisme exacerbé qui remet en cause le principe fondateur du « vivre ensemble » dans une démocratie comme la nôtre.

L’appel à l’égocentrisme de plus en plus légitimé par nos réseaux sociaux et internet, l’existence à tout prix par l’image, la singularisation par n’importe quel moyen deviennent des normes. Qui plus est, ces références ne se vivent pas de la même manière… si l’on est riche… ou pauvre… si l’on est enfant issu de l’immigration arabe ou pas… Le désir de revanche, de grandiose anime aujourd’hui encore plus qu’hier ceux qui ne parviennent pas à faire leur place dans notre société…

Nos ennemis ont bien compris cette faille, cette quête de l’égo et propose une réponse portée par la nébuleuse religieuse extrémiste. Dans l’espoir de provoquer une guerre civile, nos adversaires rêvent de voir se répandre la suspicion pour nous diviser un peu plus… La vigilance à laquelle nous sommes appelés ne doit pas nous conduire à des actions de représailles contre les musulmans de France en particulier…

Pour autant le retour du religieux, les revendications religieuses exprimées dans notre pays doivent nous questionner, la défense des principes de laïcité et de citoyenneté réactualisée, la question de l’intégration toujours posée…

Notre démocratie doit défendre plus que jamais le principe de l’égalité, à commencer par celle des femmes et des hommes, et prioriser plus que jamais l’éducation et la place de la culture auprès de nos jeunes.

Enfin, des propos de François Régis Hutin dans son dernier éditorial, nous reprendrons en guise de conclusion cette phrase :  il nous faut plus que jamais porter – je cite – « une solidarité courageuse, lucide et sans faille ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

merci de réaliser ce calcul pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.