maisons médicales de santé du côté de Vitré

Après lanmeur (29), une délégation d’élus de la cdc dont je faisais partie s’est rendue à l’Est de la Bretagne dans un territoire bénéficiant de l’attractivité à la fois de Rennes et de  Laval : le Pays de Vitré. Objectif : découvrir les initiatives des professionnels de santé.

Tambour battant, nous avons, en compagnie du Docteur Cuziat, représentant l’association des professionnels de santé lié au projet de maison médicale de santé sur Guingamp, visité trois structures avec chacune leurs caractéristiques : la MSP de Val d’Izé (Maison de Santé Pluriprofessionnelle), de Retiers et celle de la Guerche de Bretagne.

3 structures entièrement neuves (première différence notoire avec notre projet qui entend réhabiliter le cabinet St Michel et un bâtiment de l’hôpital).

La MSP de Val d’Yze :

Ouverte en 2012, coût : 850 000 €. Il s’agit d’un équipement porté par la commune (220 000 € d’autofinancement (+ emprunts) + 200 000 € du Département +80 000 € de la région)

20151202_101021

la délégation guingampaise accueilli par le maire de Val D’Yzé, M.Thierry Travers

20151202_100818

la structure, neuve, dispose d’un parking attenant…et d’une pharmacie

Nous avons été accueilli par le Docteur généraliste Jean-Luc Pontis.

Avantage de cet équipement : est venue se greffer une pharmacie. Ce qui n’est pas sans rappeler les atouts actuels de notre projet (pharmacie St Michel et pharmacie de la côte de l’hôpital).

D’emblée en entrant dans le bâtiment, on est séduit par le modernisme, la luminosité du lieu et son « back office » administratif et comptable.

20151202_102947

un secrétariat commun reposant sur deux personnes qui se relaient, de 8h à 20h, du lundi au samedi (gestion, comptabilité, carte vitale…). Les médecins se consacrent entièrement aux soins. Ils sont libérés d’une grande part des tâches administratives

Il s’agit d’un équipement de 520 m2, évolutif qui ne s’interdit pas de pouvoir s’agrandir et accueillir de nouveaux services. Il regroupe actuellement 14 professionnels : 3 médecins généralistes, 5 infirmières, 1 kiné, 2 dentistes, 1 ergothérapeute, 1 diététicienne et 1 podologue. Ces professionnels ont été associés dès le début du projet et ont notamment associés à l’architecte.

Le docteur Pontis témoigne de l’intérêt du regroupement de praticiens : « Si lors d’une consultation, j’ai un enfant qui a une bronchiolite aigüe, je peux aussitôt voir le kiné qui va pouvoir assurer une prise en charge immédiate ».

Cette maison médicale de santé est organisé en SISA (société interprofessionnelle de soins ambulatoires / loi Fourcade 2011). Cette forme juridique  permet le développement de nouveaux modes de rémunérations. En effet, ses règles dérogent au code de la santé publique, permettant le partage d’honoraires entre des associés d’activités de soins différents. Cela encourage ainsi l’exercice regroupé pour les professionnels de santé.

Elle a pour objet :
– La mise en commun de moyens pour faciliter l’exercice de l’activité professionnelle de chacun de ses associés;
– L’exercice en commun, par ses associés, d’activités de coordination thérapeutique, d’éducation thérapeutique ou de coopération entre les professionnels de santé.

20151202_105100

le kiné dispose de 50 m2 comprenant 3 pièces (une salle de soin, une salle de motricité et un bureau)

20151202_102540

cabinet d'un médecin généraliste

1 des 3 cabinets de médecin généraliste

la MSP de Retiers

20151202_140919

20151202_151655

C’est un équipement de 700 m2 comportant 3 entrées (pôle infirmiers, espace rééducation et espace consultation). Saluons dans sa conception la volonté d’intégrer la lumière naturelle au sein des locaux . Ce bâtiment « futuriste », dont l’ossature est en bois, le toit végétalisé et le plancher réversible (refroidit l’été réchauffe l’hiver), a été conçu par l’architecte Laurent Lagadec (originaire de Lannion et dont le cabinet ALL est à Rennes).

20151202_145447

Laurent Lagadec, à droite, nous apporte des précisions sur le bâtiment résolument DD

L’équipement se distingue également par le principe de la double circulation des patients qui sont conduits à la sortie par un couloir différent de celui de l’entrée.

couloir conduisant à la sortie.

couloir conduisant à la sortie.

20151202_145746

une salle d’attente pour chacun des médecins généralistes : couleurs vives, TV pour les enfants, plafond spécialement conçu pour l’insonorisation.

20151202_141421

Ce projet, d’un coût d’1,3 million d’€, diffère du premier; il est cette fois porté par le privé, et non la collectivité. La mairie a soutenu ce projet par la vente d’un terrain communal de 5000 m2 à 5€ lem2.

Il est l’aboutissement d’une volonté de professionnels de santé du territoire de se retrouver régulièrement pour travailler ensemble, organiser des formations communes et avoir une meilleure connaissance de chacun. Cette maison de santé pluri-disciplinaire a permis de passer d’une exercice isolé de la profession de médecin à un exercice de groupe.

L’idée germe en 2009 et l’initiative est portée par l’URLM (Union Régionale des Médecins Liberaux) avec la volonté de médecins de Retiers de financer eux-mêmes le projet immobilier (SCI) car il n’y a pas d’aides publiques annoncées. Ils s’accompagnent d’un investisseur non lucratif, la Mutuele Prévadies, à hauteur de 49 % et l’ADMR investit 10%dans le projet (association de services à la personne).

20151202_150255

cabinet d’un médecin généraliste :une pièce optimisée dans sa taille, avec une cloison séparant la partie auscultation du bureau.

20151202_150547

Le projet obtient également un budget d’équipement de 50 000 € par l’ARS ( Agence Régionale de Santé) après avoir présenté un projet de santé dans lequel la volonté est affirmée de s’engager dans la formation des médecins internes, moyennant l’accueil de stagiaires (deux fois 6 mois) auprès de « médecins collaborateurs ». Ce financement a permis d’intégrer une salle d’urgence, l’informatisation professionnelle commune et une salle de réunion.

Aujourd’hui, la structure accueille 8 infirmiers salariés de l’ADMR, 4 infirmiers libéraux, 2 kiné, 1 diététicienne, 1 pédicure podologue, 1 osthéopathe (indépendant du projet de santé et simple locataire de la structure) et 3 médecins généralistes.

la MSP de la Guerche

Il s’agit cette fois d’un projet communautaire, initié en 2003 et fonctionnel en 2006. Son coût : 3 millions d’€ (dont 900 000€ de subvention). Là encore, l’histoire du bâtiment sera précédé par la création d’un réseau de médecins décidés à se regrouper.

20151202_162023

La structure se compose de plusieurs bâtiments qui abritent les professionnels de santé, le SIAD, le CLIC, un laboratoire médical, une pharmacie (greffée dans un second temps).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

merci de réaliser ce calcul pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.