Aller au contenu

Awen Fañch et signes diacritiques : mon courrier au Premier Ministre

L'affaire des signes diacritiques dans les registres d'état civil ne doit plus être un sujet. Le petit Awen Fañch, né à Pabu il y a quelques jours, doit retrouver son N tilde dans les meilleurs délais. La Garde des Sceaux s'était engagée cet hiver à faire publier un décret en ce sens. Le Président de l'Assemblée Nationale, Richard Ferrand, après s'être emparé de nouveau du dossier, avait confirmé l'engagement de la ministre Nicole Belloubet quelques jours avant l'étude en première lecture de la Proposition de Loi de Paul Molac à l'Assemblée Nationale le 13 février dernier. Liliana Tanguy et moi-même, députés bretons de la République en Marche, présents à l'hémicycle cette nuit là, avions voté, à une majorité de deux voix, l'article 9 de ce texte stipulant que les signes diacritiques des langues régionales sont autorisés dans les actes d’état civil .

La Chancellerie a de nouveau été contactée jeudi 30 avril confirmant que le projet de décret de la Garde des Sceaux avait été validé. Il a été adressé il y a trois semaines à Matignon pour l'arbitrage interministériel. Bien que le contexte de la crise sanitaire mobilise toutes les énergies, j'ai de nouveau de nouveau relancé ce 2 mai le Premier Ministre dans un courrier co-signé par onze parlementaires bretons de la Majorité, afin que très rapidement la parution du décret puisse se faire.

> Lire mon courrier adressé au Premier Ministre Edouard Philippe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

merci de réaliser ce calcul pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.