Aller au contenu

blog

Je partage le ressenti de mon collègue et ami Loïc Dombreval, député de La 2ème circonscription des Alpes Maritimes et originaire de Pommerit-le-Vicomte. Soyons intraitables. "Seule notre unité fera notre force pour lutter contre la barbarie et pour sauvegarder la liberté de religion et d'expression."

Cliquez ici pour lire le communiqué de presse

Reconfiner le pays : une décision en responsabilité pour faire face à cette deuxième vague et préserver nos concitoyens
Face à une circulation du virus que même les prévisions les plus pessimistes n’avaient pas anticipée, le Président de la République a annoncé ce soir le retour au confinement du pays.
Les mesures prises jusqu’alors étaient « indispensables » mais ne suffisent plus aujourd’hui.
La seconde vague évolue à une vitesse inattendue : face à la dégradation rapide des indicateurs de santé, nous constatons une mise sous tension de nos systèmes de soins dans les prochains jours (doublement du nombre de contaminations rapporté à la population, hausse du nombre de décès, près de 3000 personnes en réanimation, soit plus de la moitié des capacités nationales).
Elle touche tout le territoire : à la différence de la première vague, l’ensemble des régions se trouvent aujourd’hui au seuil d’alerte.
Elle touche toute l’Europe : aucun pays n’est épargné et certains ont déjà pris des mesures plus dures que les nôtres pour endiguer la propagation de l’épidémie.
Elle sera sans doute plus dure et plus meurtrière que la première.
C’est la raison pour laquelle le Président de la République a souligné notre impératif à agir pour donner « un coup de frein brutal aux contaminations ».
« Jamais nous ne laisserons mourir des centaines de milliers de nos citoyens. »
La responsabilité du Président de la République est de protéger tous les Français : les plus âgés, les plus fragiles, les plus jeunes, nos soignants, les plus modestes.
Il est également de protéger notre économie car « il n’y a pas d’économie prospère dans une situation sanitaire dégradée avec un virus qui circule activement. »
Fort des valeurs qui sont les nôtres, le Président de la République a annoncé le confinement du pays.
Cette décision entrera en vigueur à partir de vendredi, a minima jusqu’au 1er décembre. Tout le territoire national est concerné, avec des adaptations pour les seuls départements et territoires d’outre-mer.
L’évolution de l’épidémie sera évaluée tous les quinze jours afin de décider, le cas échéant, de mesures complémentaires, notamment la réouverture de commerces.
Ce qui ne changera pas par rapport au confinement de mars-avril :
Nécessité d’une attestation pour sortir de chez soi (uniquement pour aller travailler, se rendre à un rendez-vous médical, porter assistance à un proche, faire ses courses essentielles ou prendre l’air à proximité de son domicile).
Interdiction des rassemblements publics et des réunions privées en dehors du strict noyau familial.
Interdiction des déplacements inter-régionaux, à l’exception des retours de vacances de la Toussaint.
Fermeture des établissements recevant du public, notamment les bars et restaurants. Seuls resteront ouverts les commerces de première nécessité.
Poursuite et renforcement du « quoi qu’il en coûte » en venant en aide aux entreprises et secteurs les plus affectés.
Les frontières intérieures à l’espace européen demeureront ouvertes et, sauf exception, les frontières extérieures resteront fermées. Toute personne arrivant sur le territoire européen devra cependant faire la preuve d'un test négatif.
Parce que nous avons appris de la première vague, ce confinement sera adapté sur trois points principaux :
Les crèches, écoles, collèges et lycées resteront ouverts avec des protocoles sanitaires renforcés afin de ne laisser aucun enfant sur le bord du chemin. Les universités et établissements d’enseignement supérieur assureront quant à eux des cours en ligne.
Le travail pourra continuer dans toutes les entreprises qui ne sont pas fermées administrativement et notamment les usines, exploitations agricoles, BTP. Chaque fois que le télétravail sera possible il devra être mis en œuvre. Les guichets des services publics resteront ouverts.
Les EHPAD pourront être visités, dans le strict respect des règles sanitaires. Les personnes en situation de handicap devront bénéficier des souplesses dont elles ont besoin.
Le Président de la République a rappelé que ces mesures devaient nous permettre de redéployer une stratégie « Tester, Alerter, Protéger » renouvelée et complétée une fois le pic épidémique passé : en créant des plateformes de tests massives ; en déployant les tests rapides ; en recourant à la nouvelle application Tous Anti Covid etc.
« Une Nation de citoyens solidaires. »
Le Président de la République a appelé les Françaises et les Français à rester, quoi qu’il arrive « unis et solidaires ».
Cette union est essentielle à l’échelle nationale – à cet égard, un débat suivi d’un vote se tiendra au Parlement – ainsi qu’à l’échelle européenne. Le Président de la République participera dès demain à un Conseil européen pour coordonner les réponses sanitaires des différents pays de l’Union.
Le Président de la République a enfin redit sa confiance dans la capacité des Français à surmonter cette épreuve : « A nouveau, nous réussirons. A nouveau, nous nous relèverons. 

 

Comme chaque année à pareille époque, je dresse le bilan de l’année écoulée de mon activité de parlementaire dans une lettre d’information diffusée à l’ensemble des administrés de la circonscription. Avec la crise sanitaire et ses conséquences sur notre quotidien mais aussi sur les entreprises, les écoles, les restaurateurs, le monde culturel… nous avons vécu une année qui a profondément modifié nos modes de vie et qui nous interroge sur l’avenir et le monde que nous souhaitons laisser aux générations futures.
Durant cette période, je me suis évertué à être à l’écoute, à soutenir de nombreux projets, à relayer diverses demandes auprès des ministères mais aussi, en tant que député, à participer au travail législatif qui a permis à notre pays de se doter de nombreuses mesures (Plan de relance, fonds de solidarité, chômage partiel, Ségur de la Santé…) permettant de soutenir au mieux notre économie.
Il reste beaucoup à faire mais c'est bien collectivement, en appliquant les principes de responsabilité et de solidarité que nous parviendrons, tous ensemble, à faire face à cette crise sanitaire imprévisible et ses lourdes conséquences sur l'économie.

Cliquez ici pour lire ma lettre d'information

 

Ce mardi 20 octobre, les députés ont rendu hommage à la mémoire de Samuel Paty, professeur d'histoire atrocement assassiné à Conflans-Sainte-Honorine.
Ce serviteur de l'Education Nationale, défenseur du savoir, de l'expression libre et de l'esprit critique, a été tué par la folie d'un fanatique islamiste irrespectueux de nos libertés fondamentales.

Ensemble, nous sommes unis pour défendre les valeurs de notre République laïque car elle est sacrée. Le combat contre l’intolérance et le terrorisme doit rester au cœur de l’action de la République.

Le discours prononcé par le Président de l'Assemblée Nationale Richard Ferrand.

Hommage à Samuel Paty from Richard FERRAND on Vimeo.