Aller au contenu

blog

Le Premier ministre a indiqué que les résultats sanitaires permettaient une levée progressive du confinement à compter du 11 mai. Avec plusieurs ministres, il a précisé les modalités de ce déconfinement.

I°) PAYS DIVISÉ EN DEUX :

Départements verts : dans la majeure partie du pays nous avons pu freiner l'épidémie, réduire le taux d'occupation à l'hôpital, et les tests sont prêts. S'ils se maintiennent en vert dans les trois prochaines semaines nous pourrons envisager de nouvelles mesures : réouvertures des restaurants et bars, lycées,...
Départements rouges : Le virus circule activement et l'hôpital est encore sous tension. Dans ces territoires le déconfinement est possible sous conditions : pas d'ouverture des parcs et jardins, pas d'ouverture des collèges.
Cas particuliers : Mayotte où les cas sont en augmentation. Il a donc été décidé de retarder le déconfinement. En Ile de France, le nombre de cas reste élevé, il faut donc rester très vigilance. Il y aura déconfinement mais compte tenu de la densité de la région et des échanges nombreux, il y aura une discipline renforcée.

II°) SANTE :

1°) Trois indicateurs :

Durant les derniers jours, les premières cartes ont été présentées : ce sont des outils qui nous guideront pendant les prochaines semaines suivant des indicateurs :
Premier indicateur : la circulation active. Les chiffres sont des données quotidiennes et fiables remontées par 700 services d'urgence et qui comptabilisent 90% des passages aux urgences.
• en vert : les départements qui sont à moins de 6% suspicions de cas de Covid-19.
• en orange : 6 à 10%
• en rouge : +10%
Deuxième indicateur : la capacité sanitaire
Entre janvier et mars nous avons atteint 10 500 lits de réanimations. Les seuils :
• en vert : taux d'occupation de lits réanimation à 60% (pas de menace des services)
• en orange : 60 à 80% (mise en tension des services de réa)
• en rouge : +80% d'occupation des lits par des malades du Covid (les services de réa restent objet d'attention particulière)
Troisième indicateur : tests virologiques
• En janvier 2020 : premier test réalisé
• Depuis : nous avons augmenté nos capacités de tests pour armer le pays en test : tout a été fait pour diagnostiquer les cas et les personnes contact : nous sommes prêts et au niveau des besoins estimés.
La carte synthèse : le panorama de la synthèse des territoires au 11 mai
• 4 régions en rouge : Île-de-France, Hauts-de-France, Bourgogne Franche-Comté et Grand Est

2°) Comment réagir face au Covid-19 ?

Vous avez des symptômes du Covid : Il faut agir : contacter votre médecin, un médecin de garde ou le 15. On vous prescrit alors un test de dépistage qui est remboursé à 100% par l'Assurance maladie. En attendant le résultat il faut rester à l'isolement.
Si positif : vous serez suivi tout au long de la maladie et l'Assurance maladie commencera une enquête pour détecter les cas contacts. L'isolement durera jusqu'à en moyenne 8 à 10 jours. En cas d'aggravation des symptômes appeler le médecin ou le 15.
• Si vous logez avec d'autres personnes : éviter d'être en contact avec les autres, aérer, désinfecter (avec le conjoint : porter un masque en permanence pris en charge à 100%, déconseillé d'avoir des visite)
Vous êtes cas contact d'une personne malade : vous serez contacté par l'Assurance maladie ou l'ARS. Si le risque est avéré : vous êtes invité à être en isolement et éviter les contacts avec l'entourage, prendre la température et télétravail OU arrêt de travail pendant 7jours puis test PCR.

3°) Personnes âgées et vulnérables :

- Nous devons tout mettre en oeuvre pour  protéger les plus vulnérables : ( personnes âgées, pathologies chroniques...) : Il n'y aura pas de confinement obligatoire après le 11 mai, mais les personnes vulnérables doivent continuer pour leur sécurité à observer dans la mesure du possible les règles de prudence strictes des derniers mois : Porter un masque, limiter les sorties et les visites, garder la distanciation physique et gestes barrières..
EHPAD : pas d'assouplissement au 11 mai.
- Nous allons verser à tous les personnels de tous les EHPAD une prime défiscalisée pour reconnaître et valoriser leur engagement sans faille pendant cette crise, et ce quelque soit leur statut. Elle sera de 1.500 € dans les 33 départements les plus touchés, de 1.000 € ailleurs.

4°) Suivi santé

Il est vital que chacun aille se faire soigner si besoin et reprenne le chemin des cabinets médicaux : les soins à distance doivent se maintenir. La télémédecine est entrée dans notre quotidien (+1 million chaque semaine).

III°) EDUCATION NATIONALE

Le déconfinement dans les écoles maternelles et élémentaires va s’effectuer de façon très progressive à partir du 11 mai, et seulement dans les collèges qui se situent dans les départements verts à partir du 18 mai.
La reprise est impérative sur les plans pédagogique et social pour lutter contre le décrochage scolaire, surtout pour les plus jeunes enfants.
Sur la base des recommandations du Conseil scientifique, un protocole sanitaire très strict a été établi. Ce protocole qui garantit notamment les gestes barrières, est exigeant.

1°) Organisation de la reprise :

le 11 mai ou le 18 mai, ce sera la pré-rentrée pour les personnels de l’Éducation nationale et des collectivités locales pour une rentrée des classes le lendemain.
• Les grandes sections, les CP et les CM2 rentreront les premiers.
• Les publics prioritaires seront les élèves en situation de handicap, les enfants de personnels soignants ou sans possibilité de garde (30.000 enfants pendant le confinement), et les enfants identifiés comme « décrocheurs » (4% environ) auxquels une attention particulière sera accordée.
• Les parents sont informés cette semaine par les écoles sur les conditions de cette reprise progressive.
➖ Chaque enfant se trouvera dans une des 4 situations suivantes : à l’école en petit groupe de 15 en élémentaire et 10 en maternelle ; à l’étude ; dans des locaux périscolaires (« 2S2C ») ; à la maison dans le cadre de l’enseignement à distance.
➖ Selon les premières remontées pour la semaine prochaine (incluant les enseignants restés chez eux pour raison de santé et enfants restés au domicile familial) :
87 à 90% des communes françaises ont préparé la reprise dans leurs écoles
80 à 85% des 50 500 écoles de France (au total) déclarent ouvrir la semaine prochaine
• Un peu plus d’un million d’élèves sont concernés
130 000 professeurs mobilisés, les autres continuant à assurer l’enseignement à distance dans le primaire et le secondaire.
12 000 personnels médico-sociaux mobilisés dès la semaine prochaine. Attention portée à la dimension psychologique de la reprise avec accueil et dialogue priorisés.
➖ Les mois de mai et juin seront utiles sur le plan pédagogique pour consolider les savoirs et travailler sur les parcours scolaires.

IV°) TRANSPORTS

Permettre à ceux qui le doivent de se déplacer en assurant la protection des usagers et des personnels de transports : application des gestes barrières et distanciation physique.

1° ) Transports en milieu urbain :

augmentation de l'offre de TEC le plus vite possible, et maîtriser la demande pour faciliter le respect de la distanciation physique.
➖ Dès le 11 mai, offre de transports de proximité augmentera : minimum de 50% des capacités habituelle, offre normale d'ici début juin.
➖ Ile de France : augmentation de l'offre de la RATP à 60% dès le 11 mai ; volonté de maîtriser la fréquentation (actuellement 6%) à 15%
👉 télétravail reste la règle pour tous ceux qui le peuvent ; horaires décalés ; mise en place d'une charte pour faire appliquer ces règles
👉 Réserver les TEC à certaines heures à certaines populations : aux heures de pointe attestation d'un employeur obligatoire ou motif impérieux pour se déplacer (convocation de justice, soin médical, soin des enfants)
➖ Les collectivités en charge des transports et les opérateurs devront prendre les dispositions pour fluidifier les passages et réguler les passages, limiter la fréquentation : réguler entrées ou fermeture de gares/stations en cas de trop forte fréquentation avec le concours des forces de l'ordre.
➖ Limitation du trafic automobile : covoiturage, plan vélo, mobilités alternatives
➖ Déplacement inter-régionaux : offre fortement réduite pour éviter les déplacements

2°) TGV et Intercités :

Passer de 7% de l'offre à 20-30% le 11 mai, et maximum de 40% fin mai
Réservations obligatoires avec des modalités adaptées selon le type de train ; occupation des trains plafonnée à 50% des places

3°)  Règles sanitaires dans les transports

Port du masque grand public obligatoire à partir de 11 ans : mise à disposition de masques dans les premiers jours ; verbalisation en cas de non respect (y compris d'absence d'attestation)
• Mise à disposition de gel hydroalcoolique
• Mise en place de mesures pour favoriser le respect de la distanciation physique. . Dans les transports publics : le PJL Urgence 2 permettra aux agents de transports publics de sanctionner les infractions liées aux masques. De même que les policiers et gendarmes

V°) INTERIEUR

1°) Liberté de circulation

La liberté de circulation sera rétablie sans attestation quel que soit le département sauf Mayotte.

2°) Pour les trajets longs :

Nous avons fixé une limite de 100 km en cas de sortie du département de résidence à vol d'oiseau à partir du domicile sauf mot professionnel ou familial impérieux (deuil ou aide à une personne vulnérable).
• Une nouvelle attestation sera publiée en version papier ou numérique.
• Déplacement de moins de 100 km : un justificatif de domicile suffira en cas de contrôle.

) Reprise de la vie sociale :

Les  lieux culture de proximité vont pouvoir rouvrir.. Les cinémas, salles de spectacle, et salles de sport couverts resteront fermés. Seuls pratiques sportives à ciel ouvert seront autorisées.
Rassemblements de personnes autorisés : 10 personnes maximum
👉 Jusqu'à septembre : pas d'événement qui regroupent plus de 5000 personnes ne sera autorisé.
Plage et centres nautiques : fermeture sauf décision du préfet sur demande du maire qui devra présenter un dispositif suffisant pour garantir la distanciation physique.
Cultes : nous allons travailler à la reprise des cérémonies d'ici la fin du mois.

4°) Frontières :

La fermeture reste la règle.
Frontières de l'espace européen : un assouplissement viendra en temps voulu décidé avec les états concernés.
Frontières nationales : les restrictions seront prolongées jusqu'au 15 juin au moins.
Certaines dérogations supplémentaires pour se rendre au sein de l'Union européenne (ex : garde ou visite d'un enfant, travail saisonnier,...)
Il en va de la responsabilité de chacun.
🗣 "Déconfiner ce n'est pas baisser la garde. Notre objectif commun est de réussir le déconfiinement"

ECONOMIE

Un des enjeux majeurs de notre pays, c’est la reprise d’activité."

1°)  Redémarrer l'économie :

Tous les commerces vont réouvrir le 11 mai, à l’exception des cafés, bars, restaurants pour lesquels une décision sera prise fin mai.
👉 Cela représente 400 000 commerces et 875 000 emplois, qui réouvrent leurs portes le 11 mai (77 000 salons de coiffure ou 33 000 commerces d’habillement).
👉 Les centres commerciaux de plus de 40 000 m2 pourront avec l’accord des préfets, sauf en Ile-de-France pour des raisons sanitaires.
👉 Pour les secteurs qui ont tourné au ralenti (ex. BTP arrêté à 85 ou 90%), il faut accélérer la reprise d’acitvité pour atteindre un maximum d’ici fin mai
🗣 "Comme depuis les premiers jours de la crise, l’État sera aux côtés des entrepreneurs, des TPE, PME, ETI aux grandes entreprises stratégiques."

2°) Prorogation des mesures de soutien aux entreprises

👉 Maintien du fonds de solidarité : jusqu’à la fin mai.
👉 Les charges sociales patronales de mars, avril et mai seront totalement supprimés pour tous les secteurs contraints à fermeture administrative.
👉 La TVA sera de 5,5% sur les masques industriels et artisanaux aux normes AFNOR.

TRAVAIL

La reprise d'activité est essentielle pour l'économie et la protection des emplois mais elle doit se faire dans des conditions sanitaires pleinement sécurisées pour les salariés

1°) Protocole national de déconfinement présenté le 3 mai :

définit la mise en place des gestes barrières, distanciation physique, espace nécessaire par personne, gestion des masques, des flux, usages des tests, protocoles de nettoyage.
👉 Dialogue social essentiel : association des représentants des personnels et information de tous les salariés permettra de décliner les mesures dans l'entreprise et de l'adapter à son activité

2°) Guides métiers, guides sectoriels :

Ils ont été co-élaborés avec les professionnels et soumis à la consultation des partenaires sociaux, validés par le Ministère du travail et Ministère de la Santé.
👉 54 guides actuellement disponibles ; plus de 60 en ligne dimanche (notamment ouverture des commerces non alimentaires et coiffure) Réussite du déconfinement et responsabilités des entreprises :

3°) Télétravail et horaires décalés

Il faut continuer à recourir au télétravail au maximum de ce qu'il est possible
👉 Publication d'un guide concerté avec les partenaires sociaux pour accompagner les entreprises qui n'étaient pas habituées au télétravail jusqu'à présent et qui n'avaient pas mis en place d'accord
👉 Recourir aux horaires décalés pour éviter la présence simultanée d'un grand nombre de personnes dans les transports et sur le lieu de travail

4°) CFA et CFC 

Réouverture progressive ; dès lundi pour les personnels puis accueil des apprentis et des stagiaires en formation continue qu'ils soient salariés, indépendants ou demandeurs d'emploi, sous réserve du respect du protocole de déconfinement
👉 Avec le MEN, MESR et Ministère de l'Agriculture : réalisation d'un guide spécifique destiné aux établissements de formation et d'apprentissage

CONCLUSION

Le déconfinement progressif ne doit pas être un relâchement et nous devons continuer au long du mois de mai à apprendre, adapter et poursuivre notre dialogue avec élus locaux.

L'objectif est d'apprendre à vivre avec le virus : aussi longtemps qu'il n'y aura ni traitement, ni vaccin, ni immunité collective, il n'est possible de s'en protéger qu'en respectant les règles de distanciation physique et les gestes barrières.

Fin mai nous saurons où nous en sommes et si nous avons pu contenir l'épidémie.
• Si les chiffres restent bas : nous passeront à une nouvelle phase en élargissant les libertés.
• Si ce n'est pas le cas : nous en tirerons les conséquences et nous nous adapterons.

L'affaire des signes diacritiques dans les registres d'état civil ne doit plus être un sujet. Le petit Awen Fañch, né à Pabu il y a quelques jours, doit retrouver son N tilde dans les meilleurs délais. La Garde des Sceaux s'était engagée cet hiver à faire publier un décret en ce sens. Le Président de l'Assemblée Nationale, Richard Ferrand, après s'être emparé de nouveau du dossier, avait confirmé l'engagement de la ministre Nicole Belloubet quelques jours avant l'étude en première lecture de la Proposition de Loi de Paul Molac à l'Assemblée Nationale le 13 février dernier. Liliana Tanguy et moi-même, députés bretons de la République en Marche, présents à l'hémicycle cette nuit là, avions voté, à une majorité de deux voix, l'article 9 de ce texte stipulant que les signes diacritiques des langues régionales sont autorisés dans les actes d’état civil .

La Chancellerie a de nouveau été contactée jeudi 30 avril confirmant que le projet de décret de la Garde des Sceaux avait été validé. Il a été adressé il y a trois semaines à Matignon pour l'arbitrage interministériel. Bien que le contexte de la crise sanitaire mobilise toutes les énergies, j'ai de nouveau de nouveau relancé ce 2 mai le Premier Ministre dans un courrier co-signé par onze parlementaires bretons de la Majorité, afin que très rapidement la parution du décret puisse se faire.

> Lire mon courrier adressé au Premier Ministre Edouard Philippe

J'ai suivi  la présentation faite par le Premier ministre à l'Assemblée nationale du plan de déconfinement du 11 mai. Son discours était très dense. C'est pourquoi, je vous propose de découvrir une synthèse de ce qu'il a dit ainsi qu'un résumé des différentes mesures annoncées.

Constat médical

➖ Nous allons devoir vivre avec le virus et apprendre à nous en protéger tant qu’il n’y a pas de vaccin, pas de traitement, pas d’immunité de groupe. Le virus va continuer de circuler parmi nous. On ne peut pas fonder la vie des Français sur des hypothèses incertaines. Le confinement a été efficace pour tenir malgré une pression importante. Notre système hospitalier a tenu au prix d’une fatigue, d’une consommation de médicaments de réanimation jamais constatée, et au prix d’une déprogrammation des opérations non nécessaires à court terme.

➖ Le risque d’une seconde vague doit être pris au sérieux et il impose de procéder avec prudence. Il s’agit d’agir avec progressivité.

➖ La circulation du virus n’est pas uniforme dans les territoires et crée des différences. Celles-ci doivent être prises en compte. Il n’est pas possible d’appliquer le même schéma pour des situations différentes. Par ailleurs, cela doit permettre de laisser aux autorités locales la possibilité d’adapter la stratégie nationale selon les circonstances. Un travail de concertation va être mis en place dans les prochains jours pour permettre de mettre en place et adapter le plan.

🔷 A partir du 11 mai, trois axes : protéger, tester, isoler

✔️ Protéger : il est impératif que chacun adopte les comportements pour éviter la contamination. Le respect des gestes barrières et de la distanciation sociale ainsi que le port du masque dans les conditions prévues par le plan national.
Port du masque : lorsque la crise a commencé, il y avait un stock important permettant de tenir 20 semaines. A l’apparition du virus en Chine et en Italie, l’importation est devenue impossible et la consommation a augmenté. Il a fallu gérer un risque de pénurie. Nous avons pris trois décisions :
▫️augmenter la production (Nous avons atteint aujourd'hui 5 fois la production initiale)
▫️réserver le stock existant au personnel hospitalier et donc refuser de le distribuer à d’autres
▫️produire des masques en tissu pour compléter l’offre et ne pas dépendre de l’importation.
• Nous recevons presque 100 millions de masques chaque semaine. Nous soutiendrons les collectivités en prenant en charge 50% du coût des masques selon un prix de base. Par ailleurs, grâce à la réouverture des ateliers pour produire des masques en tissu, il y aura assez de masques le 11 mai.
• Les Français pourront se procurer des masques grand public dans tous les commerces.
• Nous nous appuyons sur les maires et les préfets. Les entreprises sont également invitées à équiper leurs salariés pour la reprise.
• Une plateforme de e-commerce distribuera les masques grand public à partir de la fin avril. Les préfets auront une enveloppe. Les établissements d'éducation, les collèges auront des masques aussi. Les particuliers sont invités à faire des masques.

✔️ Tester : à la sortie du confinement nous allons massifier les tests. Notre objectif est de 700 000 tests virologiques par semaine. Ce chiffre s'appuie sur les estimations du conseil scientifique : sont prévus l'apparition de 1000 à 3000 cas par jour. Cela impliquera de tester entre 20 et 25 personnes autour de chaque personne contaminée grâce à la mobilisation des laboratoires publics et privés pour permettre de créer des accès de proximité. Ces tests seront remboursés par l’assurance maladie.
➖ Il y aura une mobilisation des professionnels de santé libéraux qui constitueront la première ligne dans la recherche des cas contacts. Ils seront accompagnés.
➖ Les équipes de l’assurance maladie seront en appuis. Des brigades par département seront chargées de remonter les cas contacts et d'assurer le suivi des tests, ainsi que l’application de la doctrine nationale.

✔️ Isoler : l’objectif final est de permettre d’isoler les porteurs pour casser la chaine de transmission.
Cet isolement signifie la prise de mesures de précaution collectives qui doivent être suivies en appuis sur la base du civisme de chacun.
➖ Les préfets et les collectivités vont définir avec les acteurs associatifs, les professionnels de santé, le plan d’accompagnement des personnes positives. Celles-ci qui pourront choisir de se confiner chez elles avec les membres du foyer ou dans un lieu mis à dispo (ex : hôtels réquisitionnés)
➖ Les outils numériques seront forcément complémentaires. Les dispositifs exposés précédemment ont des faiblesses, notamment l'impossibilité de reconstituer les chaines d’exposition, tout particulièrement en milieu urbain.

🔴 Il ne faut pas laisser repartir l’épidémie après le 11 mai. Si le confinement se relâche d’ici cette date, et qu'il apparaît que plus de cas que prévus apparaissent, ou que l’on ne parvient pas à reconstituer les chaînes, nous ne déconfinerons pas le 11 mai ou alors, plus sévèrement. Ces incertitudes doivent inciter à la plus grande discipline et éviter les risques de relâchement. Si tout est prêt le 11 mai, une phase nouvelle ouvrira jusqu’au 2 juin pour apprécier les évolutions. Puis nouvelle phase ouvrira jusqu’à l’été.

🔷 Déconfinement territorial selon le niveau épidémique de chaque département : des indicateurs seront définis le 7 mai pour définir le 11 mai quel sera le plan de circulation applicable selon les départements. A partir de jeudi : une carte département par département sera rendue publique pour définir et préparer les modalités de circulation.

🔷 Les activités culturelles
• Les médiathèques, les bibliothèques ainsi que les petits musées vont rouvrir dès le 11 mai
• Les grands musées qui attirent du monde resteront quant à eux fermés.
• Les salles des fêtes et les salles polyvalentes resteront elles aussi fermées, pour le moment jusqu’à la marche du 2 juin
• Les manifestations sportives, culturelles, les salons professionnels (+ de 5000 participants ) : ne pourront pas ouvrir avant septembre. Cela implique notamment qu'il n'y aura pas de reprise pour les saisons sportives 2019-2020.

🔷 Les mesures concernant les commerces
• Réouverture des commerces à partir du 11 mai : tous sauf cafés et restaurants peuvent ouvrir. Les marchés seront autorisés sauf décision des maires et préfets.
• Réouverture des cafés et restaurants décidée à la fin de la première phase de déconfinement qui débutera le 2 juin.
• Respect d'un cahier des charges stricts pour tous les commerces : limitation du nombre de personnes dans le magasin et port du masque grand public (clients et personnel) recommandé quand pas de distanciation physique garantie, un commerçant pourra subordonner l'entrée dans le magasin au port du masque.
⚠️ Exception pour les centres commerciaux en dehors du bassin de vie (déplacement que nous ne souhaitons pas encourager) : les préfets pourront décider de ne pas laisser ouvrir les centres commerciaux de plus de 40 000m2

🔷 Les mesures concernant le travail
• Télétravail maintenu partout où c'est possible, au moins pendant les 3 prochaines semaines : déploiement massif depuis la mi-mars, doit se poursuivre (pas de avant et après 11 mai dans ce domaine)
• Lorsque le télétravail n'est pas possible : pratique des horaires décalés doit être encouragée. Elle permet de diminuer la présence dans les transports et la circulation dans les espaces de travail.
• Conditions de travail : amplification des démarches avec les fédérations professionnelles pour réaliser des guides utiles dans les entreprises. Aujourd'hui 33 guides sont disponibles, il en faut 60 pour couvrir tous les secteurs. Ils seront tous prêts pour le 11 mai.
• Attention particulière : emploi du temps, gestes barrières, aménagement du poste de travail, port du masque si pas distanciation physique
• Réunion le 30.04 avec les fédérations patronales sur le sujet des guides pratiques et mesures d'accompagnement des entreprises
• Activité partielle : reste en place jusqu'au 1er juin, puis adaptation progressive pour reprise de l'activité

🔷 Les mesures concernant l’école
Un enjeu prioritaire du plan de déconfinement
• Le retour des enfants dans les établissements scolaires est un impératif pédagogique et de justice sociale, en particulier pour ceux qui ont des difficultés à suivre l’enseignement à distance.
• Ce retour est également à concilier avec la préservation de nos objectifs de santé publique.
✔️ Une réouverture très progressive est proposée à compter du 11 mai pour les maternelles et l’école élémentaire, partout sur le territoire et sur la base du volontariat.
✔️ A partir du 18 mai, mais seulement dans les départements où la circulation du virus est très faible, la réouverture des collèges envisagée en commençant par les classes de 6ème et 5ème.
✔️ Une décision sera prise fin mai quant à la réouverture des lycées, en commençant par les lycées professionnels début juin.

Mise en place des mesures sanitaires à l'école
• Pas plus de 15 élèves par classe.
• Une vie scolaire organisée autour du respect des gestes barrières, de mesures d’hygiène strictes et de la distribution de gels hydro-alcooliques.
• Tous les enseignants et encadrants des établissements scolaires recevront des masques, qu’ils devront porter quand ils ne pourront respecter les règles de distanciation sociale.
• Selon les recommandations scientifiques, le port du masque en maternelle est prohibé.
• Le masque n’est pas recommandé à l’école élémentaire, où des masques pédiatriques seront mis à disposition des directeurs d’école en cas de besoin.
• Au collège, le port du masque est obligatoire : des masques seront fournis aux collégiens qui n’ont pu s’en procurer.
• La scolarité pourra être suivie au sein de l’école, soit au domicile avec un enseignement distance gratuit, soit en étude, soit dans le cadre d’activités 2S2C (sport, santé, culture, civisme).

🔹 Réouverture des crèches à partir du 11 mai
• Accueil par groupes de 10 enfants maximum.
• Priorités d’accueil selon des critères économiques et sociaux mais aussi selon les situations professionnelles des parents (possibilité du télétravail ou pas) et pour les familles monoparentales. Les enfants des soignants et des professeurs devront être prioritaires.
• Port du masque grand public obligatoire pour les professionnels de la petite enfance.
• Masque prohibé pour les enfants de moins de 3 ans.

🔷 Mesures concernant les transports
Deux objectifs :
• Augmenter au maximum l’offre de transports urbains. 70% de l’offre de la RATP sera disponible le 11 mai.
• Faire baisser la demande, en favorisant le télétravail, en étalant les horaires, en réservant, si besoin, les transports aux heures de pointes à ceux qui travaillent.

➖ Une concertation rapide est nécessaire dans chaque région entre les autorités organisatrices de transport, les usagers et les opérateurs de transport pour mettre en œuvre ces objectifs.
• Port du masque obligatoire dans tous les transports, métro comme bus.
• Les opérateurs doivent s’organiser pour permettre de respecter les gestes barrières. Exemple : dans le métro parisien, capacité réduite à moins de 30% de la normale, un siège sur deux condamné, marquages au sol sur les quais, etc.
• Les bus scolaires circuleront à moitié-vide, avec obligation de port du masque pour les collégiens et les chauffeurs.
• Le port du masque sera également obligatoire dans les taxis et les VTC qui ne disposent pas de protection en plexiglas.
➖ Pour les déplacements inter-régionaux ou inter départementaux, l’objectif est de les réduire aux seuls motifs professionnels ou familiaux impérieux.
Réduction de l’offre, réservation obligatoire dans tous les trains.
⚠️ Jeudi de l'Ascension : il sera férié, mais alerte à ne pas quitter son département pour partir en week-end.

A des degrés divers, nous sommes tous impactés par cette crise sanitaire. Mais celle-ci touche très durement les foyers les plus modestes. De nombreuses familles font face à des dépenses plus importantes voire à de grandes difficultés pour subvenir à des besoins essentiels. L’absence de cantine fait par exemple supporter à de nombreuses familles une charge financière supplémentaire, l’accès à l’aide alimentaire est parfois rendu plus difficile…
Face à cette situation, le Gouvernement a mis en place un dispositif spécifique de solidarité à à hauteur de 900 millions d’euros. Ce ne sont pas moins de 4 millions de foyers dont près de 5 millions d’enfants qui pourront bénéficier de de cette aide exceptionnelle. Celle-ci s’ajoutera aux aides sociales versées mensuellement tout au long de l’année et sera versé automatiquement aux personnes qui y ont droit.

Ce dispositif spécifique de solidarité prévoit que :
. Les foyers allocataires du RSA (revenu de solidarité active) ou de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) percevront une aide de 150€ à laquelle s’ajoute 100 € supplémentaires par enfant à charge
. Toutes les familles bénéficiaires des aides personnalisées au logement (APL) qui ne touchent pas le RSA ou l’ASS bénéficieront d’une aide de 100€ par enfant à charge.

Dans les faits :
Pour un foyer bénéficiaire des APL mais ne bénéficiant ni du RSA, ni de l’ASS
. Personne seule ou en couple avec un enfant : 100 €
. Personne seule ou en couple avec deux enfants : 200 €
. Personne seule ou en couple avec trois enfants : 300 €
Etc

. Pour un foyer bénéficiaire du RSA ou de l’ASS
. Personne seule ou en couple : 150 €
. Foyer avec un enfant : 250€
. Foyer avec deux enfants : 350€
. Foyer avec trois enfants : 450 €
Etc

Cette aide exceptionnelle sera versée une fois le 15 mai 2020 par les CAF (Caisses d’allocations familiales), les Caisses de la mutualité sociale agricole (MSA) et Pôle emploi.