Aller au contenu

Rentrée des classes 2020 : le protocole sanitaire à suivre

Le ministre de l'Éducation Nationale a donné, mercredi 26 août, sa traditionnelle conférence de rentrée au cours de laquelle a été rappelé le contexte spécial de la rentrée scolaire programmée pour le mardi 1er septembre. Jean-Michel Blanquer a mis en avant le protocole sanitaire publié en juillet dernier et qui sera valable pour cette rentrée scolaire 2020-2021.

Le protocole sanitaire (téléchargez le document complet) prévoit toutes les situations avec des règles simples, claires et partagées par tous. Les grandes caractéristiques demeurent : lavage des mains, gestes barrières, ventilation des salles, limitation du brassage des élèves.

Ce qu'il faut retenir :

  • Tous les adultes porteront le masque dans les établissements, y compris les professeurs de maternelle (recommandé jusque-là en maternelle).
  • Tous les élèves devront porter un masque à partir de la 6ème, c’est-à-dire pour les enfants âgés de 11 ans et plus, du collège au lycée.
  • Concernant l’épidémie, des adaptations sont possibles avec des mesures ciblées par lycée ou territoire en coordination avec les recteurs et préfets. Si reprise active du virus, d’autres mesures seront déclenchées.
  • L'ARS pourra décider de fermer une classe ou une école dans un délai de 48 heures si un élève ou un enseignant est testé positif. Des moyens sont prévus pour remplacer les enseignants malades.
  • En cas de confinement ou d'enseignement hybride, capacité de déployer du matériel informatique (2.000 ordinateurs prêts) et de développer les cours du CNED pour l’école à distance. Deux territoires pilotes « 100% numérique » à la rentrée : l’Aisne et le Val d’Oise.
  • Accélération de la lutte contre le décrochage scolaire avec la création de postes supplémentaires pour le premier degré (+1.600 postes), et 1,5 million d’heures en plus pour renforcer l’accompagnement dans le second degré (dispositif « devoirs faits »).
  • Des stages de réussite scolaire seront planifiés pour les vacances de la Toussaint. Le dispositif des « vacances apprenantes » (1 million d'enfants en juillet-août) a également contribué à atténuer les effets du décrochage scolaire.

Plus largement, le ministre a annoncé la poursuite des dédoublements de classes. Après les classes de CP et CE1 en éducation prioritaire (REP et REP+), l'objectif annoncé est de dédoubler les grandes sections de maternelle cette année (20.000 élèves concernés).

La mise en place d'un internat d’excellence dans chaque département d'ici à 2022 a également été évoqué, soit 100 structures au total (70 collèges et 30 lycées).

Le ministre a précisé sa volonté de renforcer l’école inclusive pour les enfants en situation de handicap, avec le recrutement de 8.000 nouveaux AESH à la rentrée (100.000 postes en CDD au total). Les pôles inclusifs locaux seront développés.

Durant sa conférence de presse, Jean-Michel Blanquer a également annoncé une augmentation de la rémunération des enseignants à hauteur de 400 millions d’euros en 2021 et le développement de la formation continue des personnels de l’éducation nationale. Pour les directeurs et directrices d’école, une indemnité exceptionnelle de 450 euros sera versée à la fin de l’année scolaire. Il est prévu un allégement des tâches administratives et plus d’assistance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

merci de réaliser ce calcul pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.