Aller au contenu

Bettraves sucrières : je vote contre le retour des néonicotinoïdes pour 3 ans

Voter contre le projet de loi relatif aux conditions de mise sur le marché de certains produits pharmaceutiques en cas de danger sanitaire, ce n’est pas voter contre une profession, c’est me semble-t-il un appel à se tenir aux engagements d’une loi votée en 2016 interdisant l’usage des néonicotinoïdes. Moyennant un accompagnement social, financier, moral, nous devons parvenir à accélérer les changements de pratique d’un monde agricole enfermé dans un système qui ne tient plus. Aujourd’hui, les betteraves, demain quelle autre culture ? Le changement climatique annoncé par les scientifiques depuis des décennies est en route.
Initiées de nouvelles pratiques qui révolutionnent le métier d’agriculteur est une condition non négociable pour répondre aux nouveaux défis de la préservation de la biodiversité, du respect de l’environnement et de la souveraineté alimentaire.
Le temps n’est plus à blâmer et culpabiliser, mais bien à réinventer urgemment les manières de cultiver. Réduire les surfaces agricoles, poursuivre la réimplantation de haies, faire appel aux biocontrôles (méthode de protection des végétaux basés sur l’utilisation de mécanismes naturels), sont des alternatives connues, généralisons-les.
Enfin, n’oublions pas de mettre le consommateur devant ses responsabilités : il ne peut de manière contradictoire exiger plus de qualité, de produits locaux et bios, tout en préférant les articles bon marché souvent importés. Le défi du changement de pratique du modèle agricole sera réussi quand le citoyen y apportera son soutien effectif.
La souveraineté alimentaire sera assurée dans un élan collectif et confiant dans le changement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

merci de réaliser ce calcul pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.