Aller au contenu

Lundi 16 mars, dans une deuxième allocution solennelle au Peuple français, le Président de la République nous a tous enjoints à faire preuve de responsabilité et de discipline pour conserver une distanciation sociale et limiter au maximum nos déplacements. Il a annoncé qu'à partir du mardi 17 mars à midi des mesures de confinement devront être observées et ce pendant au moins 15 jours. Respecter scrupuleusement ces règles est le moyen le plus efficace de ralentir la propagation du covid-19.

Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur, s'est exprimé dans la foulée lundi soir et mardi matin pour préciser le cadre de ces mesures et a appelé au civisme collectif. Le message est clair : "Pour sauver des vies, restez chez vous".

Durant tout le temps que durera le confinement, 100.000 policiers et gendarmes seront déployés sur l'ensemble du territoire. Leur mission consistera à vérifier que chaque personne, particulier ou professionnel, est bien en possession d'une attestation dérogatoire de déplacement en cas de sortie. Ce document obligatoire à présenter aux forces de l'ordre en cas de contrôle est à télécharger ici.

Les déplacements sont interdits sauf dans les cas indiqués sur le site du Gouvernement. Un arrêté pris le 15 mars dernier liste quant à lui les lieux et établissements ne pouvant plus accueillir de public jusqu'au 15 avril 2020.

Dans son allocution du lundi 16 mars, le Président de la République a également exprimé avec force que l'Etat jouera pleinement son rôle aux côtés des entreprises et de leurs salariés, mais aussi des indépendants, afin de prévenir toute casse économique et sociale.

Bruno Le Maire était l'invité de la Matinale de la RTL ce mardi 17 mars. Il a détaillé l'ensemble du plan de soutien à l'économie mis en place par le Gourvernement. Cliquez pour réécouter le ministre de l'Economie.

Les aides exceptionnelles mises à la disposition des entreprises pendant l'épidémie de Covid-19 sont aussi accessibles aux associations employeuses et à leurs salariés.

Les services de l'Etat s'adaptent aussi rapidement que possible à l'évolution de la situation et des mesures immédiates de soutien (remises d'impôts, délais de paiement, rééchelonnement, chômage partiel, etc.) sont mises en place à destination des acteurs économiques. Un numéro et un mail sont à leur disposition pour informations par région.
En Bretagne : bretag.continuite-eco[@]direccte.gouv.fr ou 02 99 12 21 44.

Concernenant spécifiquement l'indéminisation du chômage partiel, Muriel Pénicaud, ministre du Travail, a déclaré que "les entreprises ont 30 jours pour faire leur déclaration avec effet rétroactif. Le chômage partiel ne nécessite pas de démarches des salariés. C'est l'entreprise qui est en charge du signalement au ministère du Travail". Par ailleurs, elle a précisé que les salariés toucheraient 84 % de leur salaire net, 100 % pour les employés au SMIC.

Après la publication de la lettre du Président de la République, la plate-forme numérique est maintenant ouverte. Emmanuelle Wargon et Sébastien Lecornu sont chargés de faire le lien avec les collectivités territoriales et la société civile, et 5 garants indépendants viennent d'être désignés. Plus de 300 débats sont déjà prévus. Ce Grand débat doit durer 2 mois.

L’objectif est d’envisager ensemble des solutions pour le quotidien des Français et pour l’avenir du pays, sur les problématiques de la fiscalité et les dépenses publiques, l’organisation des services publics, la transition écologique, et la démocratie et la citoyenneté. Des réunions d’initiatives locales doivent permettre à chacun de débattre. Leur tenue sera facilitée par la mise à disposition d’outils d’organisation.

A partir du 21 janvier, sur le site www.granddebat.fr, les citoyens pourront déposer directement des contributions. Ce site web donne la liste actualisée des débats organisés partout dans le pays. Une ligne numéro vert 0 800 97 11 11 (France métropolitaine) est aussi ouverte depuis peu.

A partir du 1er mars, des Conférences citoyennes régionales seront organisées, associant des Français tirés au sort dans chaque région à des représentants de diverses parties prenantes. Ils pourront donner leur avis sur ce qui ressort des premières semaines du grand débat national et venir nourrir la réflexion sur les suites à lui donner.

Un collège de 5 garants récemment désignés veillera à garantir l’indépendance du débat.

Ces garants sont : Jean-Paul Bailly (ancien PDG de la RATP et de La Poste), Pascal Perrineau (politologue), Nadia Bellaoui (secrétaire générale de la Ligue de l’enseignement), Guy Canivet (ancien magistrat et ancien membre du Conseil constitutionnel) et Isabelle Falque-Pierrotin (actuelle président de la CNIL).

Sous le contrôle des garants, toutes les contributions seront rendues publiques, analysées et restituées au président de la République et au Gouvernement.

Enfin, les partenaires sociaux, acteurs associatifs, et associations d’élus seront associés au bon déroulement du débat par des réunions régulières avec la mission du Grand débat national et les ministres en charge.

Pas moins de 36729 € ont été récoltés via la participation de 5000 femmes, ce matin, à la course à pied organisée par l'asso Rose Espoir à Ploumagoar pour venir en aide à la recherche contre le cancer du sein.

20161009_101549
Les membres du Bureau de l'association.

20161009_10080320161009_10080720161009_12044920161009_110632

Des témoignages poignants (je pense entre autre à mon amie élue à Pabu, Mari-Jo Coguen qui fait preuve d'un courage exceptionnel)   ont été livrés par des femmes atteintes par la maladie et qui luttent. Une samba géante endiablée a permis à chacune des participantes de s'échauffer avant le lancement de la course (ou de la marche). On a pu vivre ce matin une solidarité dans un esprit populaire où de nombreuses jeunes ont cotoyé leurs mères et grands-mères. Un beau moment d'émotion tout simplement... Cette matinée me fait dire  que l'engagement des citoyens est toujours présent mais il prend de nouvelles formes. Il se fait de plus en plus sur des événements ponctuels, médiatiques, philanthropiques et moins dans la durée autour d'un projet qui demandent de l'investissement dans le temps.

Mardi 23 février, avec trois autres membres du Bureau du Festival de la St loup, nous avons proposé une rencontre à l'attention des commerçants du centre ville de Guingamp. Notre volonté est de poursuivre la "reconquête" de la Place du Centre dédiée aux animations gratuites. Une quinzaine de personnes a répondu présent. Nous leur avons présenté la programmation prévue en semaine autour de la Plomée. Une scène couverte occupera une partie du parking pour y accueillir tous les soirs, à 18h30, du mardi 16 au vendredi 19 août  un spectacle gratuit d'une heure , dédié à un terroir des Côtes d'Armor (Trégor, Penthièvre, Fisel, Goëlo...) et porté par un cercle celtique de la Confédération Kendalc'h. ...continuer la lecture de "St Loup 2016 : une volonté d’associer les commerçants…"