Aller au contenu

Ce mard 29 octobre avait lieu la présentation au ministère de la Santé, par Myriam El Khomri, des préconisations du plan de mobilisation nationale en faveur de l'attractivité des métiers du grand-âge 2020-2024. Préconisations élaborées suite aux nombreuses auditions réalisées par le groupe de travail grand âge et autonomie dont je fais partie.
A quelques semaines de la présentation en Conseil des ministres par Agnès Buzyn du futur projet de loi sur le Grand Age, Myriam El Khomri a fait plusieurs propositions que je souhaitais résumer ici :

  • Assurer de meilleurs conditions d'emploi et de rémunération en ouvrant 18.000 postes supplémentaires par an d'ici 2024, en remettant à niveau les rémunérations inférieures au Smic dans les grilles de conventions collectives à domicile ;
  • Donner une priorité forte à la réduction de la sinistralité et à l'amélioration de la qualité de vie au travail (il y a aujourd'hui 3 fois plus d'accidents du travail que la moyenne qui engendrent un absentéisme fort et des arrêts de travail qui compliquent l'organisation et renforce un turn-over beaucoup trop grand) ;
  • Moderniser les formations et changer l'image des métiers en supprimant le concours d'aide-soignant, en assurant la gratuité de la formation, en réduisant le nombre de diplômes et en développant l'alternance ;
  • Innover pour transformer les organisations ;
  • Garantir la mobilisation et la coordination des acteurs et du financement au niveau national et dans les territoires.

Avec mes collègues député.es membres du groupe de réflexion sur la future loi à l'Assemblée, nous allons étudier ce rapport et faire nos propres préconisations d'ici la fin de l'année. J'aurais d'ailleurs l'occasion, début décembre, de proposer aux acteurs de la profession de ma circonscription une rencontre avec Annie Vidal, députée référente afin de partager ces éléments.

Plus d'infos en vidéo sur le site du ministère de la Santé.